AccueilDernières critiques

Dernières critiques

 

Raisons obscures (Amélie Antoine)

note: 5Perturbant ... Christine - 17 novembre 2019

Roman passionnant mais très perturbant parce que, sans doute, très réaliste. Actuellement il ne fait pas bon être collégien ou lycéen et on se prend à avoir peur pour nos enfants ou petits-enfants. J'ai beaucoup aimé ce roman bien qu'il me laisse un malaise certain, toujours présent un mois après l'avoir refermé.

Hugo de la nuit (Bertrand Santini)

note: 5pour les amateurs de fantaisie Anne - 15 novembre 2019

Génial livre de fantaisie avec une chute à couper le souffle.
Difficile de lâcher ce livre

Titan noir (Florence Aubry)

note: 5sombre mais vrai Anne - 15 novembre 2019

Attention ! ce livre risque de vous dégoûtez des parcs aquatiques !
Cependant il est magnifique avec une histoire touchante et néanmoins tragique

Turtles all the way down (John Green)

note: 4a good psychological novel Anne - 15 novembre 2019

100% recommend this book if you wanna read something but don't know where to start.
It's a nice short book to read on the go, may take a week to finish it.

Un jour au Royaume-Uni (Roland Théron)

note: 5Cours magistral sur le Royaume-Uni Paul V. - 11 novembre 2019

Reportage magnifique sur le Royaume-Uni actuel. La plupart des survols des territoires britanniques ou des reportages ont été faits par beau temps, ce qui donne une allure promotionnelle au produit. Beaucoup d'images aussi des communautés diverses, depuis les Caribéens de Londres jusqu'aux catholiques et protestants d'Irlande du Nord séparés les uns des autres par des murs. Comme ce DVD procure énormément d'informations sans que l'attention soit soutenue par une histoire dramatique, on gagnera à le visionner en plusieurs fois.

Sonia Delaunay (Jacques Damase)

note: 2Ses tableaux oui, sa mode vestimentaire non Paul V. - 10 novembre 2019

Les motifs créés par Sonia Delaunay pouvaient être harmonieux et décoratifs en tableau ou sur du tissu d'ameublement. Sur des vêtements féminins je les trouve lourds. Ils écrasent le mannequin ou la femme qui les portent au lieu de les mettre en valeur. On peut d'ailleurs prendre ce livre comme un outil de réflexion afin sur les motifs ou décorations qui peuvent convenir ou au contraire ne pas convenir pour un vêtement.

Will hunting (Gus Van Sant)

note: 3Histoire peu crédible mais assez bien jouée Paul V. - 9 novembre 2019

Un jeune homme qui aurait interrompu précocement ses études et qui résoudrait facilement des problèmes mathématiques conçus par un médaillé Fields sur lesquels ses étudiants sèchent... c'est un peu dur à avaler. A part ça, ce film reprend des figures déjà utilisées de la culture-sociologie américaine : histoire d'amour entre un blanc et une latino, bagarres de rue entre jeunes, comme dans West Side Story. Les innovations tiennent à l'introduction, dans la psychologie du jeune homme, d'un passé difficile de surdoué et à ce que la latino est riche.

Georges Seurat (Hajo Düchting)

note: 4Pas assez de technique picturale Paul V. - 4 novembre 2019

Ce livre enseigne que Seurat a développé une technique de peinture novatrice et personnelle (le néo-impressionnisme puis le pointillisme) à partir de ses lectures, notamment de livres plus ou moins théoriques sur la couleur.
Ce qui me gêne c'est qu'il n'y a pratiquement pas de développement sur sa pratique : comment faisait-il pour parvenir à ce pointillisme si minutieux, à faire ces points si minuscules et si nombreux ?

Mia madre (Nanni Moretti)

note: 2Poussif Paul V. - 30 octobre 2019

La mère de l'héroïne, censée mourante, se porte comme un charme. Au bout d'une demi-heure, je n'ai toujours pas vu l'ombre d'une intrigue ni où le réalisateur voulait en venir, de quoi il s'agissait... C'est le genre de situation qui me fait regretter d'avoir payé une place, au cinéma.

N'aie pas peur (Montxo Armendáriz)

note: 3L'inceste, un sujet sans doute protéiforme Paul V. - 29 octobre 2019

Il fallait aborder ce sujet au cinéma, et il y aura sans doute d'autres façons de le traiter dans cet art, notamment du fait que l'inceste peut prendre diverses formes. Pas mal de longueurs ; servent-elles à susciter l'imagination du spectateur et son identification à l’héroïne ? Le couple des parents semble improbable, et la mère inexistante. Je ne comprends pourquoi le seul moment où sa fille l'ait implorée de partir avec elle n'apparaît que par une évocation parlée tardive ; montrer la scène aurait eu un effet dramatique important. La résolution des problèmes de l'héroïne n'a rien de spectaculaire, contrairement à ce que certains psys disent du vécu de leurs patients. On ne la voit pas exprimer d' émotion très forte, mais c'est peut-être impossible à cette victime partagée entre l'amour et le dégoût pour son père incestueux, celui-ci n'ayant jamais commis de violence physique contre elle. Les seules violences psychologiques montrées, si l'on excepte les séductions physiques, sont des interdits, comme l'interdiction faite à la fille d'aller faire des études loin de ses parents.

Maison (Salut C'est Cool)

note: 5Poésie fêlée Michel D - 23 octobre 2019

En me promenant en ville, j'ai entendu le papa d'un jeune enfant lui chanter "Bout de bois", j'en avais les larmes aux yeux.

De pierre et d'os (Bérengère Cournut)

note: 5De pierre et d'os / Bérengère Cournut Alain - 21 octobre 2019

Magnifique roman/récit, à ce point habité par l'auteure qu'on pourrait penser qu'elle nous livre sa propre histoire.

Homme qui plantait des arbres (L') (Jean Giono)

note: 5Magnifique Cléo - 18 octobre 2019

Ou comment la grandeur d'âme d'un homme silencieux et bon redonne vie à toute une région. L'écriture poétique de Jean Giono, accompagnée par les dessins chaleureux et colorés de Willi Glasauer, fait jaillir d'entre les lignes un paysage verdoyant.

Le cheval qui galopait sous la terre (Thierry Dedieu)

note: 4Superbe Cléo - 18 octobre 2019

Un petit livre qui ouvre une fenêtre sur le monde des mines. Une histoire touchante et porteuse d'espoir sur l'amitié entre un enfant et un cheval, tous les deux mineurs. Des phrases courtes mais profondes qui accrochent le lecteur jusqu'à la dernière ligne.

Le Plongeur (Stéphane Larue)

note: 3plongé dans le jeu Annec - 13 octobre 2019

Le lecteur va immerger dans un vocabulaire « encré » d’un Québécois, parfois déroutant. Addiction, monde de la nuit, et de la restauration. Plus de détails sur le blog d'une Chambérienne "les paroles s'envolent" : https://lesparolesenvolent.com/le-plongeur-de-stephane-larue/

Le Douzième 12ème chapitre (Jérôme Loubry)

note: 3souvenirs inquiétants de vacances Annec - 13 octobre 2019

Le roman évoque une société ouvrière, où les congés payés sont organisés selon le modèle d’un financement participatif du patronat, en nature avec une mise à disposition de pavillons. Avec une noirceur très édulcorée de ce présent roman le distingue nettement du précédent. Dans une ébauche de la Vendée en toile de fond, l’auteur dilue son intrigue autour des jeux candides d’enfants contrariés par ceux plus cruels et rageurs d’adultes acculés par la vie.
Des chapitres de la vie actuelle de David ponctuent ceux relatifs à l’été 1986, un été d’insouciance inoubliable et pourtant un goût amer est tu depuis toutes ces années. Cette brèche du passé fissure son présent déjà compliqué ouvre alors nombre de questions, et réveille des fantômes enfouis dans la mémoire collective, à quelques exceptions près. Il n’était qu’un enfant, alors pourquoi s’acharner sur lui aujourd’hui ?
Plus de détails sur le blog littéraire d'une Chambérienne : https://lesparolesenvolent.com/le-douzieme-chapitre-de-jerome-loubry/

Soif (Amélie Nothomb)

note: 2Bof Pirouette - 9 octobre 2019

Amusant le fait de prêter à Jésus des émotions des sentiments mais ça s'arrête là.

Une Joie féroce (Sorj Chalandon)

note: 4Magnifique Pirouette - 9 octobre 2019

Très beau roman d'amitié ayant pour toile de fond la maladie (l'écriture est particulièrement juste - allégée par l'histoire loufoque)

Grégoire et le vieux libraire (Marc Roger)

note: 4Emouvant Isabelle - 8 octobre 2019

Une histoire émouvante, pleine d'humour, qui "dépoussière" les idées reçues sur les résidences pour personnes âgées... Les livres y jouent un formidable rôle de vecteur social, humain, et de bonne humeur !

20 Vingt ans d'art en France (Michel Gauthier)

note: 2Bric-à-brac Paul V. - 7 octobre 2019

300 pages de bric-à-brac abscons, dénommé "installations", dont pas une seule reproduction en page entière ou même en une demi-page, c'est dire si rien n'émerge.

Les Déracinés (Catherine Bardon)

note: 5A lire! Christine - 5 octobre 2019

Très bon roman qui m'a apporté beaucoup sur des faits peu connus de l'Histoire. Les personnages sont attachants et le style très agréable.

La Vie en chantier (Pete Fromm)

note: 3Homme en peine Soficelle - 3 octobre 2019

Voici un texte dont le thème est bien sûr touchant. La naissance de la petite Midge est teintée de gris pour Taz, son père, homme jeune et amoureux. Au rythme des jours qui défilent en tête de chapitre, on avance avec eux dans une vie bouleversée par le deuil et l'entrée dans une nouvelle vie. Les amis et la famille qui les entourent possèdent tous une personnalité qui rend la lecture riche de rencontres

Les Simples (Yannick Grannec)

note: 5Une riche simplicité Soficelle - 3 octobre 2019

Ce roman est une belle promenade que l'on ne souhaiterait pas voir finir. On ouvre ce livre blanc et l'on marche dans la campagne aride et lumineuse de la provence. En compagnie de moniales moyenageuses nous allons ramasser des simples, plantes destinées aux soins. Avec elles nous résistons aux convoitises des hommes de pouvoir ou des familles avides de biens. Proche du conte, très documenté, ce roman à plusieurs voix n'est pas sans rappeler les textes de Carole Martinez (Le coeur cousu ; Du domaine des murmures ou encore La terre qui penche) ou bien La nuit des béguines d'Aline Kiner)

Comment gouverner un peuple-roi ? (Pierre-Henri Tavoillot)

note: 5Un traité d'art politique pour notre démocratie actuelle Jocelyne - 3 octobre 2019

L'auteur renoue avec ce genre traditionnel qui s'adressait au prince pour l'aider à bien gouverner. Son ouvrage, écrit dans une langue simple et claire et qui n'a rien à voir avec les théories vaseuses des conseillers en communication, est à lire aussi bien par notre président de la République que par le simple citoyen. Après avoir proposé une synthèse des cinq composantes du peuple (Société - Etat - Opinion - Méthode - Récit), Pierre-Henri Tavoillot expose les règles de l'art politique : comment gagner les élections, comment réussir les délibérations. Et ces deux dernières qui sont toujours oubliées par les politiciens : comment prendre les bonnes décisions, comment bien rendre compte.

Cet été-là (Mariko Tamaki)

note: 5à relire encore et encore Solenne - 1 octobre 2019

Une BD sensible, servie par un dessin très expressif, qui sublime ce moment diffus et doux-amer de la fin de l'enfance...

Divergent n° 02
Divergente (Veronica Roth)

note: 3Mitigé Léa - 20 septembre 2019

Bonjour
je suis vraiment partagée car j'ai trouvé le livre bien développé et en bonne continuité avec le tome 1 mais j'ai quand même trouvé l'intrigue moins intéressante que le tome 1! Je vous conseil évidemment de lire ce livre pour vous faire votre avis sur ce livre

Bonne lecture

Macadam Byzance (Pierrick Starsky)

note: 4Macadam Byzance Nicole - 18 septembre 2019

Chroniques de la galère, de la tournée des bars mais surtout des potes et de l'amitié..
Drôle et tendre

Forêt de l'oubli (La) n° 03
Fille sauvage (La) (Nadja)

note: 4Palpitant Pirouette - 17 septembre 2019

L'Amérique à découvrir dans un autre monde et une autre époque.. Très beau récit toujours aussi palpitant. Cependant j'ai préféré "Mille femmes blanches"...

drame de l'enfant doué (Le) (Alice Miller)

note: 5La psychologie par les sentiments et les émotions Paul V. - 16 septembre 2019

Ce livre a été écrit par une psy qui a cherché à s’émanciper des théories, psy (comme le freudisme) ou autres, pour se fixer sur les émotions des patients de façon à leur faire retrouver les situations de leur enfance qui les ont perturbés et qu’ils ont refoulées. Il s’adresse aussi aux autres psys pour qu’ils prennent conscience des biais qu’ils introduisent parfois dans leur pratique, au détriment des patients. Alice Miller dit que l’on ne peut guérir des maux de son enfance qu’en revivant les émotions refoulées de cet âge en présence d’un psy, ou d'un "témoin lucide" mais pas en lisant des livres de psychologie ; ça me gêne. D’abord le recours aux psys a toujours été élitiste en France puisqu'il n’était pas remboursé par la sécurité sociale. Ensuite, je crois que les bons livres de psychologie donnent des exemples vécus qui peuvent réveiller chez le lecteur des situations similaires enfouies et l'aider à se connaître ; évidemment c’est moins personnalisé et donc d’une réussite plus aléatoire. Un mauvais psy, par contre, cadenasse ses patients dans leurs problèmes.

Axiomatique (Greg Egan)

note: 4La réalité est en train de rattraper la science-fiction. Jocelyne - 16 septembre 2019

Notamment en matière d'intelligence artificielle et de transhumanisme. Ce qui m'a fait froid dans le dos à la lecture de ce recueil de nouvelles de Greg Egan publiées entre 1997 et 2000 !

Nosferatu (Friedrich Wilhelm Murnau)

note: 5Pour les amateurs de vampires au cinéma Jocelyne - 16 septembre 2019

Voici le film à l'origine de ce genre qui sera prolifique mais qui perdra la pureté formelle et la sobriété tragique de l'oeuvre de Murnau car le son et la couleur entraîneront vite une dérive des effets outranciers. Seul Werner Herzog restera fidèle à l'esprit du maître du cinéma allemand.

Nos éclats de miroir (Florence Hinckel)

note: 4A découvrir! Patricia - 12 septembre 2019

Découverte de cet auteur avec une écriture sensible et intimiste. L'héroïne dévoile ses émotions, ses relations et ses brisures. Elle nous transmet toute l'émotion du jeune regard de l'adolescent qui s’éveille à la vie.

Oeuvres complètes, 01 (Hector Berlioz)

note: 2Énergique, brillant et pompier Paul V. - 6 septembre 2019

Musique très énergique et assez pompière dans l'ensemble, qui convient bien aux thèmes des corsaires et des brigands. Leur structuration me laisse pantois : Berlioz va d'une rêverie à une "marche au supplice" en passant par un bal, sans que l'on voie la cohérence de l'ensemble de ces parties, qui peuvent être individuellement brillantes. Les morceaux avec monologue récités (Lélio) me sont insupportables.
Berlioz avait pour particularité de tuer au fusil les coqs dans les campagnes au motif qu'ils chantaient faux. Je comprends qu'il n'ait pas cherché à leur donner des leçons de chant, mais de là à les tuer...

Tout sur l'archéologie (Paul Gerard Bahn)

note: 5Passionnantes découvertes Solenne - 6 septembre 2019

Très illustré et accessible, ce livre détaille les sites archéologiques découverts dans le monde entier : on peut le lire de façon chronologique ou thématique...

La Papeterie Tsubaki (Ito Ogawa)

note: 4Magnifique Pirouette - 4 septembre 2019

Magnifique roman où se mêlent l'art de la calligraphie et l'odeur des thés. Un livre plein de poésies...

Ce que l'on sème (Regina Porter)

note: 5Ce que l'on sème Alain - 1 septembre 2019

L'histoire bigarrée et passionnante de deux familles américaines à travers le dernier siècle et le monde. Regina Porter possède le talent rare de faire exister ses personnages par la force de leur caractère, sans que jamais ne soit fait, au préalable, référence à la couleur de leur peau.
La littérature Nord Américaine dans ce qu'elle a de meilleur.
Superbe traduction de Laura Derajinski.

Les Femmes qui lisent sont dangereuses (Laure Adler)

note: 3Un battage médiatique extraordinaire Paul V. - 30 août 2019

Les éditions Flammarion ont fait de ce livre un battage médiatique extraordinaire en le localisant dans chaque ville de France, grande ou moyenne, par le biais de grandes affiches mises en vitrine de librairies (Chez Garin à Chambéry) et en lui donnant pour titre "Les Grenobloises qui lisent sont dangereuses" à Grenoble, "les Chambériennes qui lisent sont dangereuses" à Chambéry, etc. Le but était clairement de capter l'attention des publics féminins locaux, et d'une façon trompeuse puisque ce livre n'a pas été écrit spécifiquement pour ce public local. Je ne sais pas si les femmes qui lisent sont plus dangereuses que les autres, mais il émane de la posture du personnage de la couverture une impression de femme hautaine et fermée, ce qui ne me paraît guère compatible avec la culture. Et si les lectrices ont acheté ce livre pour s'identifier à ce personnage, ça ne laisse rien présager de bon.

Négocier (Marc Mousli)

note: 5Pour cadre, dirigeant ou syndicaliste Paul V. - 28 août 2019

Centré essentiellement sur les négociations sociales en entreprise ou chez un autre type d'employeur. Peut être donc utile à la formation d'un cadre en place ou d'un futur cadre, ou d'un syndicaliste.

Le guide des torsades (Norah Gaughan)

note: 5Très complet et ingénieux Solenne - 28 août 2019

Apprendre à créer ses propres torsades, comprendre comment les imbriquer dans un modèle de pull pour le rendre unique...voilà, entre autre, ce que propose ce guide qui s'adresse aux tricoteuses déjà expérimentées!

Les Nouvelles aventures de Merlin l'enchanteur (Kenneth J. Berton)

note: 1Prendre des précautions Michel - 24 août 2019

Le DVD est indiqué "tous publics" mais il est effrayant sans raisons. Un conseil: éviter avec des enfants. Quant aux ados, ils doivent être MDR devant les trucages bricolés.

Atlas des premières colonisations (Marcel Dorigny)

note: 5indispensable ! Michel - 24 août 2019

Un dossier qui fait un point sur les racines de l'expansion de la mondialisation. A compléter par "La véritable histoire de l'Ouest américain" et "l'histoire des arabes"

Three daughters of Eve (Elif Shafak)

note: 5dans la Turquie d'aujourd'hui Michel - 24 août 2019

bien écrit, ce roman nous place dans la Turquie d'aujourd'hui vue à travers trois époques de l'héroïne : enfant, étudiante, mère de famille de la classe aisée d'Istanbul.

Des robots dans la ville (Jean-Louis Missika)

note: 4Un parking en centre-ville? Michel - 24 août 2019

Très utile pour comprendre comment la voiture a colonisé la ville en moins d'un siècle. Pour penser un développement de la voiture autonome qui préserve les ressources communes. Une alerte sur la gestion des données que nous fournissons à toutes les applications des smartphones et qui devraient être un bien commun pour les citoyennes et citoyens des métropoles.

La véritable histoire de l'Ouest américain (Jacques Portes)

note: 5damned! Michel - 24 août 2019

Un livre facile à lire avec ses courts chapitres thématiques. Des mises à jour de nos connaissances sur ce grand pays et sur le rôle des européens dans sa colonisation et son expansion. Le chapitre sur le western ou celui sur les cowboys déconstruits les idées que le cinéma nous a mis dans la tête pour imposer l'individualisme (à lire avec "géopolitique de l'art contemporain" ou
"Atlas des premières colonisations : XVe-début XIXe : des conquistadors aux libérateurs")

Géopolitique de l'art contemporain (Nathalie Obadia)

note: 5le dessous des arts Michel - 24 août 2019

Une belle analyse du rôle des USA et des hyper riches sur le marché mondial de l'art et sur les artistes que l'on nous donne à apprécier. Le livre devrait faire réfléchir, et freiner un peu, les addicts aux grandes expositions d'art, des surréalistes à aujourd'hui, qui se multiplient dans le monde. A lire avec "La véritable histoire de l'Ouest américain"

Butterfly Tattoo (The) (Philip Pullman)

note: 5exciting and well written Michel - 24 août 2019

Un bon livre, bien écrit avec un anglais assez facile, sans argot et dans un vocabulaire usuel. Les chapitres sont courts et bien construits. L'histoire est captivante jusqu'au bout. Les héros sont un garçon et une fille de 17 ans, avec un certain équilibre dans les rôles. Un bon livre pour maintenir son anglais à tout âge.

Cuz I Love You (Lizzo)

note: 4Développement personnel Michel D - 23 août 2019

Euphorisant album d'une rappeuse chanteuse flûtiste au charisme ravageur.
Un bonheur simple.

Les Disparus de la lagune (Donna Leon)

note: 5Pour les amoureux de Venise et les fans du commissaire Brunetti Jocelyne - 21 août 2019

Ce beau roman passionnant et plein d'humanité nous fait découvrir un aspect méconnu de la cité vénitienne et dénonce un crime environnemental qui tue les abeilles et les humains.

Les amnésiques (Géraldine Schwartz)

note: 5Un avertissement salutaire à lire et à faire lire absolument ! Jocelyne - 21 août 2019

En partant de l'exemple de sa propre famille, ce qui rend son étude très vivante et très prenante, cette journaliste franco-allemande met au jour la responsabilité des gens ordinaires dans la dictature nazie et retrace sur trois générations le travail de mémoire mené en Allemagne. En le comparant aux lacunes mémorielles en France et ailleurs en Europe, elle soulève une question cruciale : faire des citoyens des victimes de l'Histoire au lieu de les responsabiliser n'a-t-il pas ouvert la voie au populisme et fragilisé nos démocraties ? Et elle nous fait prendre conscience que la crise politique provoquée en Europe par la situation des migrants résonne étrangement avec les pires heures du nazisme.

1793 Mille sept-cent quatre-vingt treize (Niklas Natt och Dag)

note: 4Redoutable thriller historique Hélène - 21 août 2019

Un premier roman, mais quelle maitrise ! C'est grandiose, inventif, sanglant, intelligent... La Suède de 1793 est décrite dans toute sa fragilité et sa misère, et la question principale est : va-t-elle basculer dans le chaos à la suite de la France ? Personnages inoubliables, crimes abominables, enquête complexe, cadre remarquablement bien dépeint : tous les ingrédients sont là pour nous régaler tout en nous faisant frissonner !