AccueilBoite critiques

Boite critiques

 

Un Petit carnet rouge (Sofia Lundberg)

note: 5Magnifique, délicieux !!!! Brigitte - 16 janvier 2019

A lire absolument.
Magnifiques hymnes à l'amour.

L'enfant et ses meurtriers (Pierre Kammerer)

note: 5Dur mais bon Paul - 9 janvier 2019

Ce livre nous livre des sortes de contes de fée, pleins d'horreurs et de joies, comme dans les contes de fée, sauf qu'il s'agit de cas réels issus de psychanalyses réelles. C'est aussi une présentation de la pratique psychanalytique.

Petite femelle (La) (Philippe Jaenada)

note: 3Dommage pour Pauline Dubuisson Jocelyne - 2 janvier 2019

mais le livre a fini par me tomber des mains. Ce roman qui veut donner une analyse psychologique et sociologique approfondie de la personnalité de cette criminelle est malheureusement gâché par les interventions personnelles et se voulant humoristiques de l'auteur qui se met trop en avant au détriment de son héroïne.

Neuro-esclaves (Carlo Della Luna)

note: 3Un livre intéressant mais qui laisse dubitatif Jocelyne - 2 janvier 2019

Si l'analyse des techniques de manipulation des individus et des masses est très fouillée et peut utilement nous alerter sur les techniques d'instrumentalisation d'un événement ou du discours politique, elle risque cependant d'alimenter le complotisme ambiant. et ainsi de rater son but d'éclairer le citoyen. En outre, l'ouvrage est desservi par une traduction peu fluide ce qui ne facilite pas la compréhension des notions scientifiques et juridiques exposées par les auteurs. En outre dans les dernières pages, la mention des publications dans la même collection Vérités cachées donne beaucoup à penser sur l'éditeur Macro éditions.

Prédicateur (Le) (Camilla Läckberg)

note: 5Un roman trouble et glaçant Jocelyne - 2 janvier 2019

même s'il se passe dans l'atmosphère provinciale et ennuyeuse d'un été étouffant. A petites touches habilement dispensées, l'auteur nous entraîne dans le secret fascinant d'un criminel qui n'a rien à voir avec un serial killer "ordinaire".

Les Enfants de cœur (Heather O'Neill)

note: 5Les enfants de choeur - Heather O'NEILL Alain - 12 décembre 2018

Les enfants de chœur : Heather O’NEILL
Une formidable fable qui, bien que profondément ancrée dans la grande dépression nord-américaine du début du XXème siècle, nous invite dans l’univers magique des clowns, dont le représentant le plus facétieux n’est autre que ce roman lui-même, qui nous fascine, nous éberlue et nous fait passer par un trou de souris pour notre plus grand bonheur. MAGIQUE !

Le Meurtre du Commandeur n° 02
La Métaphore se déplace (Haruki Murakami)

note: 5Le meutre du commandeur 1&2: Haruki Murakami Alain - 8 décembre 2018

A l’instar de Yoko Ogawa, Aruki Murakami reste un maître dans l’art de rendre accessible l’humanité de ses personnages, toujours attirants, qu’il fait naviguer simultanément de l’univers policé de leur quotidien à un monde onirique et fantastique, où chacun devra se perdre pour retrouver sa place dans l’existence de ceux qui constituent le cercle intime. Le Meurtre du Commandeur peut se voir comme une suite magistrale des Chroniques de l’oiseau à Ressort.

My absolute darling (Gabriel Tallent)

note: 5My absolute darling: Gabriel Tallent Alain - 8 décembre 2018

On pénètre dans ce roman comme dans un jardin, par la description minutieuse, poétique et organique de la nature, où évolue Turtle, la si bien nommée, adolescente/femme, toute entière repliée dans sa carapace et pourtant si vulnérable dans l’antre d’un papa qui tend, par ses obsessions à se substituer au monde extérieur pour sa fille. Elle y est aimée pourtant, à l’extérieur, par Anna d’abord, une enseignante dont les antennes de femme largement déployées capte l’indicible dans les silences obstinés de son élève, mais aussi par Jacob, garçon céleste dont l’éclat viendra troubler, bien malgré elle, les ténèbres de Turtle. Toutefois, elle ne laissera jamais personne s’approcher trop près de l’antre et il faudra l’arrivée de Cayenne, enfant/reflet pour extirper Turtle de sa sidération morbide et provoquer en elle le réflexe de la conscience.
Ce premier roman « coup de poing » mérite, à mon avis, tous les superlatifs qui ont accompagnés sa sortie.

Lycée out (Claire Loup)

note: 4Lycée out Xyliane - 7 décembre 2018

J'ai adorée ce livre même si je trouve que la fin est incomplète. Il parle d'une fille qui s'est fait larguée par son petit copain de façon très humiliante et elle va se venger en écrivant un journal sous le pseudonyme de "La napoléonienne de l'amour" mais ses plans se compliquent quand un garçon anonyme qui se fait appeler Don Juan va vouloir l'aborder. Ce roman m'a bien fait rire.

Nos étoiles contraires (John Green)

note: 5Nos étoiles contraires Xyliane - 7 décembre 2018

J'ai lu ce livre et il m'a bouleversée. Il parle de deux jeunes très jeunes adultes qui sont atteints d'un cancer. Il m'a fait pleurer. Je vous le conseille vivement.

Divergente (Neil Burger)

note: 5Divergent Xyliane - 7 décembre 2018

Ma professeur de français me l'a conseillée en livre et en même temps je l'ai empruntée en DVD à la bibliothèque. Il y a beaucoup de différences entre les deux. Je les ai tous les deux trouvé génial. Ça parle de la différence en version science-fiction/post-apocalyptique et il y a beaucoup d'actions.

Gardiens du Louvre (Les) (Jiro Taniguchi)

note: 5Le Louvre comme vous ne l'avez jamais vu Jocelyne - 6 décembre 2018

Un des plus célèbres auteurs de manga qui emmène son héros à la rencontre de nos grands artistes nous montre, à travers ses magnifiques planches, que l''esprit de l'art est plus fort que la,mort et la distance qui séparent les humains..

Salina (Laurent Gaudé)

note: 5Superbe Brigitte - 5 décembre 2018

Dépaysement assuré, plein de poésie.

Visages (Les) (Jesse Kellerman)

note: 5Art contemporain et secret de famille Jocelyne - 26 novembre 2018

Ces deux ingrédients s'allient à merveille dans ce thriller qui nous fait découvrir les dessous peu reluisants de la haute société new-yorkaise avide de profit et de snobisme.

Mamie Luger (Benoît Philippon)

note: 5Un polar grivois et.féministe mais... Jocelyne - 26 novembre 2018

qui vous surprendra avec la charge émouvante de l'histoire de cette vieille dame terrible et quelque peu anarchisante qui manie aussi bien l'humour noir que son Lüger !

La Servante écarlate (Margaret Atwood)

note: 4A qui appartiennent les ventres des femmes ? Marianne - 24 novembre 2018

Dans une société totalitaire, les oppressions de genre poussées au paroxysme et croisées aux oppressions de classes. De quoi méditer sur les places et rôles dévolus aux femmes, les enjeux de pouvoir autour de la maternité, le contrôle du corps des femmes...

La Violence féminine (Liliane Daligand)

note: 4Passionnant et édifiant Paul - 22 novembre 2018

Cela concerne essentiellement les violences familiales, crimes familiaux, notamment les meurtres d’époux, d’enfants ou de pères, ou les agressions et viols d’adolescentes. Les violences à l’école et au travail ne sont pratiquement pas évoquées.
C’est effrayant comme un conte pour adultes.
Les exemples exposés peuvent nous permettre de trouver des traces de sens dans certains événements de notre passé. Car si nous ne passons pas tous par les extrêmes évoqués ci-dessus, il est sans doute rare qu’à un moment ou à un autre de notre vie nous n’ayons pas subi ou fait subir ou vu l’une de nos connaissances subir une forme de violence qui n’avait pas alors été dénoncée comme telle.
L’auteure s’attache à décrire notamment les violences féminines qui ont eu une suite judiciaire. Elle s’applique à cerner les causes psychanalytiques de ces violences, notamment par l’enfance des auteures.

Couleur de l'âme des anges (La) (Sophie Audouin-Mamikonian)

note: 5La couleur de l'âme des anges Xyliane - 17 novembre 2018

Jeremy, 23 ans, décède d'une mort peu banale : il se fait couper la tête alors qu'il rentrait chez lui. Il découvre alors, qu'il y a une autre vie après la mort.
Il enquête sur son assassin et remonte jusqu'à Allison, une jeune femme témoin de son meurtre dont il tombe amoureux.
Or, elle aussi est menacée...
Si vous aimez les romans alliant fantastique, action, suspens et une touche de romantisme, vous allez l'adorer !

À la recherche de la vie intérieure (Patrice Van Eersel)

note: 5Une belle introduction à la vie intérieure Jocelyne - 15 novembre 2018

pour ceux qui ne veulent pas se limiter aux ouvrages de développement personnel et qui ne veulent pas forcément tenter une démarche religieuse ou mystique. Dans ce panorama pluridisciplinaire et plein d'humanité, l'auteur donne des pistes variées mais sérieuses pour la découverte de l'étincelle divine que possède chacun d'entre nous.

Guerre des clans, hors série (La) n° 03
Promesse de l'Elu (Le) (Erin Hunter)

note: 5secret de croc jaune Corentin - 14 novembre 2018

il était trop cool j'espère que les autre aussi je le conseil a tous le monde

Lockwood & co n° T.1
Escalier hurleur (L') (Jonathan Stroud)

note: 5. Cheval-kangourou - 11 novembre 2018

C'est un livre super avec une histoire captivante!Il est impossible de lâcher ce livre avant de l'avoir finit

Honky Tonk Samouraïs (Joe R. Lansdale)

note: Pas de coup de coeur ! Myriam - 9 novembre 2018

Mon libraire me l'avait conseillé, à lire absolument selon lui. Eh bien c'était très long, surtout les 250 premières pages, et ça manquait de rythme à mon goût pour un polar. Je reconnais que les deux privés m'ont un peu fait sourire, mais pas de quoi en faire un livre coup de coeur.

Enfermé.e (Jacques Saussey)

note: 4Quand le polar se fait sociétal Myriam - 4 novembre 2018

Un nouveau coup de maître de Jacques Saussey.

Inexorable (Claire Favan)

note: 5Terrible ! Myriam - 3 novembre 2018

Un roman policier mais pas que ça ... un roman sur les préjugés, les stéréotypes, les cases dans lesquelles on range les gens qui nous y range à leur tour.

Une Douce odeur de pluie (Jojo Moyes)

note: 2Sympa Myriam - 1 novembre 2018

Un roman sympa qui fait passer un bon moment. Une lecture idéale à la plage ou si vous ne voulez pas vous froisser les neurones.

Le Signal (Maxime Chattam)

note: 5Inclassable! Myriam - 31 octobre 2018

Vous trouverez ce roman dans les rayons policiers ou science-fiction de vos bibliothèques, mais ce livre est un mélange de ces deux genres. Il est inclassable. C'est "Ça " de Stephen King revisité par Maxime Chattam avec brio. Génial !

La Vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 5Chapeau pour ce 1er roman ! Myriam - 28 octobre 2018

Une très belle découverte. L'auteur traite d'un sujet difficile avec des mots d'enfant, l'air de ne pas y toucher mais le message passe et on le prend en pleine figure.

Tous les hommes désirent naturellement savoir (Nina Bouraoui)

note: Elle assume Myriam - 28 octobre 2018

Mis à part une écriture de qualité, un livre dont le fond ne justifie pas que l'on s' y arrête. L'auteur (non je n'écris pas au féminin car ça dénature la langue française! ) retrace sa découverte de son homosexualité. Elle l'assume, elle en est heureuse, on est content pour elle, mais était-ce la peine d'en faire un livre ?

Tu t'appelais Maria Schneider (Vanessa Schneider)

note: Une biographie Myriam - 28 octobre 2018

Un roman qui n'en est pas un. Il s'agit plutôt d'une biographie - témoignage, voire même d'une petite psychanalyse familiale. Rien de transcendant.

Dégradation (Benjamin Myers)

note: 4Entre polar et rural noir Myriam - 28 octobre 2018

Un roman policier qui flirte avec le rural noir et qui vous tient en haleine jusqu'à la dernière page.

Gwendy et la boîte à boutons (Stephen King)

note: 4 Myriam - 28 octobre 2018

Une nouvelle de Stephen King qui rappelle certains de ces précédents romans. La petite Gwendy avec sa boîte , marche sur la corde raide qui sépare le bien du mal.

Les messagers des vents n° 1 (Clélie Avit)

note: 4Addictif Myriam - 28 octobre 2018

Une série pour ados (et adultes ) qui se lit d'une traite. J'ai enchaîné les 4 volumes et ai laissé à regret ces héros qui réapparaîtront peut-être dans un nouvel opus.

Salina (Laurent Gaudé)

note: 5Magnifique! Myriam - 28 octobre 2018

Un petit roman qui est comme une magnifique épopée. Une vie. Une femme. Et toujours une écriture que l'on savoure à chaque phrase. Ne passez pas à côté de ce livre, mais surtout ne passez pas à côté de Laurent Gaudé.

Le Voyage soufi d'Isabelle Eberhardt (Marie-Odile Delacour)

note: 5Initiée ou aventurière ? Jocelyne - 26 octobre 2018

Sans nul doute, les deux ! La destinée méconnue mais admirable d'Isabelle Eberhardt est un exemple de communication entre les valeurs de ll'Occident et l'Islam, aujourdhui respectivement mises en danger par les fanatiques de tout poil.

Histoire d'un mensonge (Thibault Le Texier)

note: 5Entre déconnexion du réel et soumission aux impératifs financiers Jocelyne - 26 octobre 2018

Ainsi pourrait se résumer, cette étude de cas très pointue mais néanmoins palpitante sur les mécanismes qui peuvent fausser les résultats de la recherche en psychologie expérimentale. Attention, chercheurs universitaires, ne vous soumettez pas aux intérêts de la politique et du capital !

Duos (Anne-Laure Héritier-Blanc)

note: 5Découvrez les jeunes poètes grâce à la Maison de la poésie Rhône-Alpes Jocelyne - 26 octobre 2018

et à ce beau recueil illustré avec les beaux paysages de l'artiste albertvilloise Anne-Laure H-Blanc. Ceci dit, difficile de commenter la poésie. Alors, voici , trouvé page 35, ce haïku de Vincent Hoarau :
au beau milieu
de la Voie Lactée
un enfant joue aux billes.

La Vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 5Une réussite! Christine - 24 octobre 2018

Bouleversant
Et quel style ...!
Je le recommande vivement.

Natchez (Les) (François-René de Chateaubriand)

note: 4Deux héroïnes romantiques du Nouveau Monde Jocelyne - 24 octobre 2018

Ce livre qui ouvre le courant de la littérature romantique française peut sembler parfois désuet. Mais il a permis aux contemporains de Chateaubriand de découvrir l'univers amérindien sans trop de préjugés. Son originalité réside dans les personnages d'Atala et Celuta dont le courage et la noblesse n'ont rien à envier aux valeurs des guerriers de leur tribu et en font des héroînes dignes des tragédies de Corneille.

Une Enquête du commissaire aux morts étranges n° 06
Le Moine et le Singe-roi (Olivier Barde-Cabuçon)

note: 5Jeux mortels du pouvoir, Jocelyne - 24 octobre 2018

L'époque de Louis XV inspire les auteurs de polars historiques. Ce roman n'est pas sans rappeler les enquêtes du commissaire Nicolas Le Floch. Mais avec une optique différente. Si Jean-Baptiste Parot nous immerge dans la vie quotidienne de ses personnages grâce à cette belle langue du 18e siècle, Olivier Barde-Capuçon, en revanche nous livre une analyse des mécanismes délétères de la Cour à travers la lutte vaine de ses personnages féminins contre les nobles qui, enchaînés dans la vie de courtisans, trouvent auprès des courtisanes une compensation parfois mortelle pour ces dernières.

Silence du choeur (Mohamed Mbougar Sarr)

note: 4Silence du Choeur Elsa - 20 octobre 2018

Le premier roman de Mohamed Mbougar Sarr nous emmène en Sicile, sur les traces des "ragazzi" des migrants. Ils sont pris en charge par l'association Santa Marta qui tente de les aider au mieux, en attendant que les autorités locales déterminent leur sort... Une fresque où chaque personnage est forcé de réfléchir à ce que signifie la rencontre avec l'autre, celui venu de si loin et dont l'histoire est si lourde, qu'on ne peut que tout ignorer tout de lui.
Un roman magnifique aux histoires mêlées, désaccordées : l'humanité.

Tension extrême (Sylvain Forge)

note: 5Un cocktail inquiétant : intelligence artificielle et souffrance Jocelyne - 12 octobre 2018

Dans un style fluide et captivant, ce roman policier très documenté nous alerte sur la cybercriminalité et nous incite à la prudence vis-à-vis des objets connectés Mais il attire aussi l'attention sur un autre danger plus pernicieux : l'utilisation de l'intelligence artificielle par les apprentis sorciers du transhumanisme. Pour paraphraser Rabelais : technique sans conscience n'est que ruine de l'âme. Un autre thème aussi court tout au long de ce livre : la souffrance des parents d'un enfant atteint du cancer, souffrance qui peut les pousser aux pires extrêmes.

Knock Knock (DJ Koze)

note: 4C'était l'été Michel - 10 octobre 2018

Très accessible, ouvert au trip-hop comme à la house filtrée si française, cet album garde le son borderline et très soigné qui fait la marque des productions et des mixes de DJ Koze

Hope Downs (Rolling Blackouts Coastal Fever)

note: 4Pop australe Michel - 10 octobre 2018

Excellente power-pop pleine de guitare qui rappelle le meilleur de Television ou des Feelies. Et même les Smiths. Eh oui.

Creative Control (Benjamin Dickinson)

note: 3Un monde sinistre en noir et blanc Jocelyne - 7 octobre 2018

Ce futur en réalité augmentée est glaçant, tellement sinistre que je n'ai pas eu le courage de regarder jusqu'à la fin. Ce qui n'enlève rien à l'aspect esthétique de ce film que je qualifierai d'expérimental.

My absolute darling (Gabriel Tallent)

note: 5Gabriel Tallent, quel talent ! Martha - 27 septembre 2018

My absolute darling est sans doute un des romans les plus aboutis que j’ai lus ces dernières années. Raconter une histoire d’une telle violence et réussir à emporter le lecteur jusqu’au bout relève pour moi de la prouesse littéraire. J’ai compris l’engouement des médias et des critiques pour ce premier livre de Gabriel Tallent. J’ai été conquise par son langage clair, riche, percutant, mis au service des univers inquiétants, dérangeants, donnant chaire à des personnages maladroits, violents, forts et fragiles à la fois, libres, attachants aussi et, somme toute, humains.

Là où les chiens aboient par la queue (Estelle-Sarah Bulle)

note: 4Là où les chiens aboient par la queue Hélène - 26 septembre 2018

Un très beau premier roman, dans lequel l'auteure raconte l'épopée de sa famille guadeloupéenne, son grand-père, son père et ses tantes, et les liens avec la France où elle vit aujourd'hui. Une écriture d'une grande finesse, une histoire passionnante, très documentée, et teintée de beaucoup d'émotions...

extraordinaire histoire de Bernadette Soubirous (L') (Catherine Rihoit)

note: 5La vérité de Bernadette de Lourdes vue sous plusieurs facettes Jocelyne - 17 septembre 2018

Ni roman, ni biographie, ni ouvrage mystique, ni étude universitaire, l'ouvrage de Catherine Rihoit fait cependant appel à l'histoire, la sociologie, la psychologie,voire la théologie pour tenter de comprendre Bernadette. En donnant la parole à l'intéressée et aux autres témoins, elle la situe à la croisée des oppositions de l'époque : progressistes / cléricaux, pauvres / riches,, domination de l'Eglise / survivance des anciens cultes, religion / science, langue française / patois. En résumé, c'est le beau et intime portrait d'une sainte venue du peuple et dont le message est plus fort que tous les clivages qui divisent notre société.

Carnaval noir (Metin Arditi)

note: 3 Myriam - 16 septembre 2018

Un polar dans les coulisses de Venise et du Vatican mélant l'art, l'histoire, le fanatisme, l'intolérance et la soif de pouvoir du XVIème au XXIème siècle.

Hôpitaux en détresse, patients en danger (Philippe Halimi)

note: 5Au secours ! Hôpitaux en danger de mort. Jocelyne - 16 septembre 2018

Si l'on ne fait rien, l'institution hospitalière va mourir d'une gestion inhumaine basée uniquement sur la rentabilité financière au mépris de la vie des soignants et des patients. Voilà le constat effrayant de ce livre qui reste cependant objectif et qui se termine sur des propositions concrètes. A lire absolument par tous et surtout par le président de la République et son ministre de la santé !

Le Beau mystère (Louise Penny)

note: 5Huis clos monacal aux accents du Nom de la rose Jocelyne - 16 septembre 2018

Ainsi est qualifié, dans la quatrième de couverture, ce polar. Mais, heureusement, il est plus accessible que le roman d'Umberto Eco. L'intrigue est prenante. Il n'y a pas des bons et des méchants mais des hommes écartelés entre bien et mal, à la recherche de la vérité commune au moine et au policier que rapproche la divine harmonie du chant grégorien.